Les bébés boudeurs plus à risque d'obésité



Les bébés qui boudent plus et se calment plus lentement sont peut-être plus à même de devenir obèses en grandissant que les bébés qui se calment facilement, selon une étude américaine.


   Des chercheurs de l'Université de Buffalo ont découvert que les enfants qui mettent plus longtemps à se remettre d'un moment de détresse sont plus attirés par la nourriture en tant que récompense que les enfants qui se calment plus vite. Il se peut que leur risque ultérieur d'obésité ou de surpoids en soit augmenté.

   Pour cette étude, l'équipe a recruté 105 bébés âgés de 9 à 18 mois et leur a montré comment l'appui sur un bouton leur permettait d'obtenir une récompense.

   Cette récompense était soit une bouchée de leur aliment favori, soit dix secondes d'une récompense non alimentaire : faire des bulles, regarder un DVD ou écouter de la musique. 


Plusieurs appuis sur le bouton

   Au fur et à mesure de l'avancée de l'expérience, la tâche devenait de plus en plus difficile pour les enfants, qui devaient appuyer de plus en plus sur le bouton pour obtenir leur récompense.

   L'équipe de chercheurs a évalué combien de « travail » les enfants étaient prêts à fournir pour obtenir ladite récompense en comptant le nombre de fois qu'un enfant était capable d'appuyer sur le bouton.

   L'équipe a aussi évalué le tempérament des enfants, en demandant à leurs parents de remplir un questionnaire en ligne qui quantifiait l'appétence des bébés pour les câlins.

   Les chercheurs ont ainsi découvert que les bébés les plus câlins, qui se calmaient rapidement après une crise de pleurs ou de colère, étaient plus enclins à « travailler » pour gagner les récompenses non alimentaires qu'ils ne l'étaient pour leur aliment préféré.

   À l'inverse, les bébés les moins câlins et qui avaient besoin de plus longtemps pour se calmer fournissaient plus d'efforts lorsque la récompense était alimentaire.


Des pistes de réflexion

   La responsable de l'étude, Kai Ling Kong, pense que ces découvertes pourraient aider les chercheurs à identifier des manières d'encourager les jeunes enfants à adopter un régime alimentaire plus sain, et à fournir aux parents des éléments pour les aider à trouver des façons d'intervenir.

   « Par l'utilisation de récompenses non alimentaires, comme un tour au bac à sable ou une séance de jeu actif avec eux, on peut peut-être réduire la tendance des enfants à trouver du plaisir dans la nourriture », explique-t-elle.

source : Relaxnews

 

 
Page 1     Un enfant   André A. Bernier

Page 2     
Une éducation qui commence avant la naissance   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     
Lettre ouverte à tous les « méchants parents »   Stéphanie Charjoj-Auchere

Page 4     
Nos enfants   Shakti Gawain

Page 5     Il y a de l'éclairage dans une maman !   André A. Bernier


Page 6     Éduquer au renoncement et à la réceptivité   Placide Gaboury

Page 7     
Les enfants sont des miroirs   Shakti Gawain 

Page 8     
Rachel   Céline Galipeau

Page 9     
Comment éduquer son enfant   Robert Bélanger

Page 10   
Quelques principes de programmation mentale   Jacqueline Aubry

Page 11   
L'éducation de l'enfant à la lumière de la science spirituelle   Rudolf Steiner

Page 12   
Les enfants « cristal »   Aurélie Pech

 

 


 

 
 50 
 



Créer un site
Créer un site