Quand maman est venue prendre le thé

 

   J'ignorais qu'elle serait là. En fait, j'avais déjà préparé mes excuses pour expliquer son absence.

   Quand l'enseignante de mon cours d'économie familiale avait annoncé que l'on organisait un thé officiel réunissant les mères et leurs filles, j'étais persuadée que ma mère ne viendrait pas à cet événement spécial.

   Je n'oublierai donc jamais le moment où je suis entrée dans le gymnase joliment décoré — elle était là ! Lorsque je l'apperçus, tranquillement assise et souriante, j'imaginai toutes les dispositions que cette femme remarquable avait dû prendre pour pouvoir être avec moi durant cette rencontre d'une heure.

   Qui s'occupait de grand-maman pendant l'absence de ma mère ? Victime d'un accident cérébro-vasculaire, ma grand-mère était alitée et c'est maman qui en prenait soin.

   Quant à mes trois petites soeurs, je me demandai qui les accueilleraient après l'école et s'occuperait de leurs devoirs, étant donné que ma mère ne serait pas rentrée encore lorsqu'elles reviendraient.

   Et comment ma mère s'était-elle rendue ici ? Nous n'avions pas de voiture et elle n'avait pas les moyens de prendre un taxi. Il fallait marcher une bonne distance pour se rendre à l'arrêt d'autobus à partir de chez nous, sans compter les cinq pâtés de maison pour arriver à l'école.

   Et cette ravissante robe rouge à petites fleurs blanches qu'elle portait, une robe tout à fait appropriée pour le thé et qui faisait ressortir les mèches argentées de sa chevelure noire, comment se l'était-elle procurée ? Nous n'avions pas les moyens d'acheter une robe pareille, et je pensais qu'elle avait retardé le paiement de la facture de charbon pour l'acquérir.

   J'étais si fière ! Je lui servis le thé avec bonheur et gratitude et la présentai au groupe lorsque ce fut mon tour de le faire. Ma mère était à mes côtés ce jour-là, comme c'était le cas pour toutes mes camarades de classe, et sa présence compta beaucoup pour moi. La tendresse de son regard me laissa deviner qu'elle comprenait ce que je ressentais.

   Je n'ai jamais oublié. Une des promesses que j'ai faites à mes enfants et à moi-même, comme le font toutes les jeunes mères, c'est qu'ils pourront toujours compter sur moi. cette promesse n'est pas toujours facile à tenir avec le rythme de la vie moderne. Toutefois, j'ai un exemple qui m'empêche de me trouver des excuses 
: celui de ma mère venue prendre le thé.


Margie M. Coburn




Page suivante

Page d'accueil


 
Page 1     Un enfant   André A. Bernier

Page 2     
Une éducation qui commence avant la naissance   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 3     
Lettre ouverte à tous les « méchants parents »   Stéphanie Charjoj-Auchere

Page 4     
Nos enfants   Shakti Gawain

Page 5     
Choisir d'avoir des enfants   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 6     
Éduquer au renoncement et à la réceptivité   Placide Gaboury

Page 7     
Les enfants sont des miroirs   Shakti Gawain 

Page 8     
Rachel   Céline Galipeau

Page 9     
Comment éduquer son enfant   Robert Bélanger

Page 10   
Quelques principes de programmation mentale   Jacqueline Aubry

Page 11   
L'éducation de l'enfant à la lumière de la science spirituelle   Rudolf Steiner

Page 12   
Les enfants « cristal »   Aurélie Pech

 

 


 

 
 45 
 



Créer un site
Créer un site